article

La résonnance des mots

Image

La résonnance des mots

La résonnance des mots

Le pouvoir des mots chez l'individu est une articulation truculente . Les mots font vivre , les mots font mourir . Ils pactisent la paix et ils sèment la guerre . L'individu parle souvent sans être conscient de l'impact que pourra avoir ce qu'il émet . De temps en temps , il parle en l'air sans y penser et celui-ci est pris à son propre piège . L'individu parle aussi pour imposer sa volonté pour abaisser les autres ou les faire taire, ou il se tait pour mieux contrôler son entourage .

L'éducation des enfants repose sur ce dilemme...réussir l'éducation des enfants conduit les parents à adopter...un comportement coercitif et dur . L'envie d'être reconnus, valorisés à travers l'intégration sociale de leur progéniture les amène à punir pour des motifs qui n'ont rien à voir avec un résultat éducatif . Ils reprochent inconsciemment à leur enfant de les décevoir, comme si celui-ci n'était,vivait que pour satisfaire leur attente, leur envie de conformité ou réparer leurs échecs .

Ne voyant pas que leur espoir déçu ne concerne qu'eux-mêmes , et non leur enfant . Ils utilisent des mots qui blessent , qui tuent  ,  quiu engendrent également de la violence . L'enfant enfermé , englué dans le discours de ses parents sur lui , pense qu'il est effectivement fautif et se sent coupable de ne pas donner satisfaction à ses parents qui se donnent tant de mal pour lui . 

 Dans ces conditions , il apprend rapidement à se détester d'être aussi mauvais . En prônant des mots , les parents prétendent  l'éduquert , l' aimer , le dégoût de lui-même est distillé dans le corps de leur enfant . Cette rancoeur fera partie de lui au point qu'elle deviendra l'obstacle majeur qui freinera  son évolution . L'individu-enfant devra réapprendre à s'aimer . Apprendre à s'aimer est la première étape en psychothérapie , c'est un passage obligé pour grandir . 

Que dit-on par apprendre à s'aimer ? S'aimer c'est accepter simplement ce que l'on est :

- Ses caractéristiques physiques , ses qualités et ses défauts , ses erreurs et ses réussites , sa famille , ses amis , son sexe . 

S'aimer , c'est vouloir son propre bien , sa liberté . Quelqu'un qui s'aime ne se laissera pas détourner de ce qu'il est pour correspondre aux attentes des autres . Ce qu'il fait , c'est ce qu'il a choisi de faire . Et non pas ce qu'on lui dit de faire . Quelqu'un qui s'aime ne sera pas soumis  , mais il repectera les autres car pour lui ,  les autres  sont aussi important que lui . L'amour de soi est interprêté par les éducateurs comme un signe d'égoisme , or nous ne pouvons pas aimer les autres si nous ne nous aimons pas nous-mêmes . Autrement dit , une éducation qui amène l'enfant à ne pas s'aimer l'empêche d'aimer les autres . Il n'y a pas de dérogation à cette règle . L 'aptitude à aimer s'apprend dans le regard d'une mère qui accepte son enfant tel qu'il est et qui pardonne les insuffisances .

Les mots ,  les paroles de reproche déclenchent la guerrre contre soi-même , cette souffrance que l'on ne comprend pas impacte , érode notre corps...la contrainte et la répression fabriquent la haine , la rancune et appellent à la vengeance . Les parents avancent comme paradigme " l'éducation" , or ce prétexte est faux , ne semble pas une véracité . Seule la bienveillance et la confiance sont éducatives , aimantes . Le moyen d'éduquer ne doit ni blesser ni exclure , il rapprocher . Les enfant ne peuvent pas comprendre les paroles qui s'adressent à eux , c'est pour cette raison qu'il croient si facilement qu'ils sont des monstres , afin de trouver une explication , une réponse à l'intolérance dont ils sont l'objet .

Les enfants acceptent naturellement l'amour qui s'offre à eux . Alors quand ils reçoivent de la rancoeur , de l'animosité , ils cherchent à la justifier et se sentent responsable , ils reprennent à leur compte les accusations de leurs parents .

Les mots de haine s'impriment plus facilement en profondeur que ceux de l'amour car ceux-ci sont associés à la souffrance qu'ils ont produite . Il est difficile de défaire une souffrance , cela demande que l'on ait le courage de la réactualiser , revivre pour que puisse cicatriser la plaie béante .

Depuis la nuit des temps , nous entendons dire à propos d'un mauvais souvenir : N'en parlons plus il vaut mieux l'oublier...!! Mais chercher à oublier est une grave erreur qui laisse au mauvais souvenir le champ libre pour intoxiquer nos relations présentes et nous fermer à l'amour pour nous-mêmes comme pour autrui .

La désaffection de soi-même est le poison le plus toxique et le plus insinuant qui soit , car ce venin cangréneux désaxe et opacifie notre jugement  à notre insu , et il érige des barrières entre les humains aussi infranchissables que la muraiile de chine . Cela peut conduire à la mélancolie qui est la maladie psychique la plus grave qui soit   .

Contacter le praticien