société

La médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture en France aujourd’hui

Votre contact
Acupuncture, Médecine traditionnelle chinoise
     
06 82 58 49 66
 

Image

La médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture en France aujourd’hui
 

La médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture en France aujourd’hui

L’acupuncture : une méthode de relaxation ?

Bien que pratiquée en France depuis plusieurs décennies, la médecine traditionnelle chinoise, ou MTC, avec l’acupuncture en tête de pont, est encore très mal connue du public. Tout d’abord, il faut clarifier un point essentiel : comme son nom l’indique, c’est une médecine, ce qui implique deux choses qui vont à l’encontre de la « pensée commune » aujourd’hui : 

  • C’est une médecine, pas une « méthode de bien-être »
  • Il n’y a pas « LA » médecine, il existe DES médecines

Du premier point découle notamment que ce n’est pas une discipline qu’on peut aborder à la légère si on veut devenir praticien : cela requiert une formation sérieuse, de longues heures d’études, une implication personnelle et une recherche constante tout au long de sa carrière. Comme pour les autres médecines. Il me semble important d’ajouter ici que la MTC n’a rien d’ésotérique.

Du second vient généralement, toujours dans la pensée commune, que telle médecine serait plus efficace qu’une autre. C’est un schéma de pensée dont il faut se débarrasser. Tout d’abord, chaque médecine a ses spécialités, ses outils. Un outil peut être statistiquement plus efficace qu’un autre pour une pathologie donnée, mais ça ne s’applique pas à l’ensemble de son champ d’action. Par exemple, on ira rarement voir un dentiste pour un mal de ventre, mais ça ne veut évidemment pas dire que les dentistes sont moins efficaces que les gastro-entérologues. Ce sont simplement deux spécialités du champ d’application de la médecine occidentale.

Le parcours thérapeutique : un choix qui s’élargit lentement…

En ce qui concerne le rapport des médecines entre elles, je ne pense pas qu’on puisse les comparer en ce sens non plus. C’est avant tout :

  • Une question de choix : untel préférera peut-être la MTC pour les problèmes digestifs, et la kinésithérapie pour les problèmes articulaires. Un autre fera le contraire.
  • Et une question de moyens : on utilisera difficilement la médecine ayurvédique, par exemple, si on ne dispose pas d’un praticien confirmé près de chez soi. En outre, en France une consultation chez un généraliste sera souvent remboursée à 100% par la sécu, ce qui n’est pas le cas pour la MTC. C’est un facteur limitant. Notons ici que ce n’est pas le cas chez tous nos voisins : le remboursement des soins en MTC est de plus en plus courant en Europe. Mais les choses évoluent : des propositions de lois sont à l’étude dans notre pays.

Pour choisir son traitement, c’est avant tout une question de ressenti personnel : telle méthode aura d’excellents résultats pour vous mais pas forcément pour le voisin. Selon moi, l’élément peut-être le plus déterminant est le rapport patient - traitant. On entend couramment les gens dire que tel dentiste n’a pas convenu, et qu’on se porte bien mieux depuis qu’on en consulte un autre. C’est une situation normale, et pourtant, en ce qui concerne la MTC, on entend plutôt « j’ai essayé l’acupuncture, ça n’a pas marché. » Donc, ça ne « marche pas ». Est-ce qu’on dirait la même chose de l’odontologie ? Bien sûr que non. Ceci est principalement dû à cet état de fait : la MTC est encore très mal connue, et donc on l’assimile souvent à une sorte de phénomène magique, ou au simple effet placébo. Or :

  • Il existe de nombreuses recherches qui ont prouvé statistiquement que ses résultats dépassaient le seuil de l’effet placébo
  • L’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît officiellement son efficacité depuis plusieurs années
  • Les Chinois (qui représentent tout de même 1.4 milliards de personnes) l’utilisent depuis des millénaires, mais surtout l’utilisent aujourd’hui ; médecine occidentale et chinoise cohabitant dans les mêmes hôpitaux
  • Le prix Nobel de médecine en 2015 a été décerné à une chercheuse qui utilise la MTC

Il est donc clair que les vieilles croyances ont la peau dure, mais qu’elles n’ont rien de rationnel.

… Mais une conscience qui progresse sûrement

Cela dit, il y a une tendance aujourd’hui à reprendre sa santé en main, ce qui est extrêmement positif, bien qu’encore assez marginal. On se soucie de diététique, de l’origine de nos aliments, des pesticides, de nos méthodes d’agriculture et des traitements faits aux animaux. Les activités sportives se diversifient, notamment avec le yoga, le tai ji quan (le « tai chi »), et toutes ces pratiques qui visent avant tout une amélioration et un maintien de la santé, et non plus la performance. On s’interroge sur les manœuvres des industries pharmaceutiques, et sur sa propre prise de médicaments : « les antibiotiques, c’est pas automatique », le slogan du Ministère de la Santé, était un tournant très significatif de ce point de vue, il y a déjà 15 ans.

Ainsi, les gens se tournent de plus en plus vers les « médecines alternatives » pour répondre à leurs besoins, parfois en désespoir de cause, et parfois simplement par curiosité. L’ostéopathie était encore une bizarrerie il y a 20 ans, alors qu’elle date du 19ème siècle. Aujourd’hui cette pratique est en plein boum, et c’est tant mieux.

La MTC appartient à un ensemble culturel et philosophique qui n’envisage jamais un problème uniquement d’un point de vue local, mais qui considère l’homme dans sa totalité (physique, énergétique, émotionnelle et psychologique), et plus loin que ça, l’homme « entre le Ciel et la Terre », c’est-à-dire sa place dans son environnement. Elle prend en compte tout le système dans lequel un individu se trouve – professionnel, familial, climatique, sentimental, alimentaire, … – pour comprendre et adresser l’origine de ses maux. C’est je crois une des principales raisons qui font se tourner le regard du public vers la MTC, car bien qu’ayant plusieurs millénaires d’existence et d’évolution, elle correspond plus que jamais aux problématiques sociales et aux pathologies individuelles d’aujourd’hui.

Pour une introduction simple et brève à la MTC, vous pouvez consulter mon site :
http://acupuncture-nantes.fr/medecine-traditionnelle-chinoise/

Pou les plus curieux, cette page va plus loin dans l'exposé des principes fondamentaux :
http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=medecine_traditionnelle_chinoise_th

Contacter le praticien